Gare aux piqûres : moustique tigre

Une belle journée de printemps. Cette douce chaleur vous invite à préparer la table de la terrasse pour déjeuner avec vos amis. Un merveilleux fumet se dégage des assiettes et les discussions vont bon train quand soudain ce charmant festin est gâché par un bruit strident.  « Bzzz Bzzz Bzzz », l’assaut commence. Vos convives sont attaqués par un insecte de 5 mm, le moustique. À l’aide de sa trompe la femelle moustique a piqué les bras, les jambes de vos hôtes. Bébé Marcel pleure, des « papules érythémateuses et prurigineuses » sont apparues sur sa peau. Le repas se termine sur cette déconvenue. Moustiques 1, humains 0.

L’Homme contre le moustique, c’est un combat qui dure depuis longtemps bien que l’apparition du moustique soit antérieure à celle de l’Homme. En effet celui-ci existe depuis l’ère des dinosaures. Au nombre de 3546 espèces, les moustiques se répartissent sur l’ensemble du globe terrestre à l’exception de l’Antarctique. C’est un insecte pollinisateur, le mâle et la femelle se nourrissent de sucs végétaux et de nectars. Seule la femelle pique les humains et autres animaux afin de prélever les protéines présentent dans le sang. Ce repas sanguin est nécessaire à la maturation de ses œufs. Comme la tique, certains moustiques peuvent transmettre des maladies en piquant une personne infectée, devenir au bout de quelques jours eux-même contaminés et transmettre ces pathogènes à un individu sain lors d’une autre piqûre. 

En France, il existe plusieurs espèces de moustiques qui piquent les humains mais seul Aedes albopictus plus connu sous le nom de « moustique tigre », à cause de ses rayures noires et blanches, peut être vecteur de virus comme le chikungunya, la dengue et le Zika. Ces arboviroses sévissent notamment dans l’Océan Indien, les Antilles, la Guyane et l’Asie du Sud-est. Les voyageurs infectés qui sont allés dans ces régions reviennent en métropole et importent ces virus. En 2019, en France métropolitaine on recensait 674 cas importés de dengue, 57 cas importés de chikungunya et 6 cas de Zika. Le Zika est notamment responsable lors de la grossesse de malformations congénitales du système nerveux, reportez votre voyage si vous avez prévu de voyager dans une région où ce virus est virulent. Il n’existe à l’heure actuelle pas de vaccins ou de traitements spécifiques pour ces trois virus.

Bien que présent en France le moustique tigre n’est pas autochtone du territoire métropolitain mais est originaire d’Asie du Sud-Est et de l’Océan Indien. Cette espèce de moustique s’est propagée dans le monde depuis la fin des années 1970 à cause du commerce international des pneus usagés entre autre. En effet les pneus peuvent contenir de l’eau stagnante de pluie propice à un gîte larvaire. Les œufs du moustique tigre sont résistants au froid et à la sécheresse, ils peuvent donc éclore à des milliers de kilomètres du lieu de ponte et plusieurs mois plus tard après un état de quasi-hibernation. 

C’est en 2004 que Aedes albopictus s’est implanté dans le Sud-Est de la France. Depuis 2019 le moustique tigre est durablement présent dans 58 départements de France métropolitaine. Cette colonisation rapide du territoire peut s’expliquer par des conditions climatiques (hausse des températures, pluviométrie) plus favorables pour la fécondité des moustiques tigres. Un moustique femelle pond tous les cinq jours 100 à 200 œufs et vit, une fois devenu adulte, entre trois semaines et trois mois.

Il s’agit véritablement d’un risque de santé publique. C’est d’ailleurs pour y répondre que le ministère de la Santé a mis en place un dispositif de surveillance avec 3 enjeux : 

  1. Détecter précocement la présence des moustiques tigres sur le territoire. De mai à novembre chaque ARS (agences régionales de santé) met en place des pièges pondoirs. Concernant le département des Pyrénées-Atlantiques c’est l’opérateur Altopictus qui a été missionné par l’ARS Nouvelle Aquitaine pour cette surveillance entomologique.

  2. Surveiller les malades de dengue, chikungunya, Zika en France par les ARS et Santé Publique France. Tout voyageur revenant en métropole d’une zone où sévissent ces virus et qui présente des symptômes (fièvre d’apparition brutale, douleurs, éruption cutanée) dans les 15 jours après son retour doit consulter un médecin. Si le cas est avéré il est alors signalé à l’ARS. Une démoustication peut être nécessaire afin d’éviter l’apparition de cas autochtone c’est-à-dire la contamination d’individus ne s’étant pas rendus à l’étranger. Aucun cas autochtone n’a jamais été signalé en Nouvelle-Aquitaine.

  3. Sensibiliser les habitants des zones où le moustique tigre est implanté notamment à l’aide un portail dédié www.signalement-moustique.fr afin de détruire les lieux de reproduction du moustique tigre.  

Le moustique tigre vit au plus près des humains. Il se déplace peu et pique le jour. Pour s’en protéger il faut éliminer ses lieux de vie et ses lieux de ponte. Les larves ont besoin d’eau pour se développer il faut donc priver d’eau les lieux de ponte : 

  • Éliminer l’eau stagnante à l’intérieur comme à l’extérieur : pneus usagés, petits détritus, déchets verts 

  • Couvrir les réservoirs d’eau 

  • Vérifier le bon écoulement des gouttières

  • Vider régulièrement et au moins une fois par semaine, les soucoupes, vases, seaux…

  • Recouvrir les fûts et les citernes, bassins

  • Remplir les soucoupes de sable humide

Pour éliminer les lieux de repos des moustiques il faut entretenir son jardin, débroussailler les hautes herbes et les haies, élaguer les arbres, ramasser les fruits tombés, éviter de trop arroser.  

Pour votre confort et éviter d’être piqué :

  • Portez des vêtements clairs et amples couvrants tout le corps y compris les jambes, les bras et les chevilles

  • Utilisez des répulsifs cutanés et renouvelez l’opération fréquemment. Pour les femmes enceintes et les jeunes enfants soyez vigilants concernant l’utilisation des biocides. Certaines huiles essentielles contiennent de la cétone et sont à proscrire. Prenez conseils auprès de votre pharmacien ou de votre médecin 

  • Équipez vos portes et vos fenêtres de moustiquaires

En cas de piqûre vous pouvez soulager les démangeaisons avec divers produits naturels. Avec du vinaigre de cidre que vous appliquez sur une compresse, ou bien en massant les piqûres avec 2 gouttes d’huile essentielle de Lavande officinale.

Si vous voyagez dans des zones où des cas de chikungunya, de dengue et de Zika sont déclarés vous devez prendre des précautions supplémentaires : 

  • Utilisez des insecticides pour tissus à imprégner sur les vêtements amples, les moustiquaires 

  • Utilisez des insecticides à l’intérieur (diffuseurs électriques) et à l’extérieur (tortillons fumigènes)

  • Créez un courant d’air à l’aide d’un ventilateur pour éloigner les moustiques. 

  • Branchez la climatisation si cela est possible, les moustiques n’aiment pas les endroits frais.

En cas de symptômes suivants :  éruption cutanée avec ou sans fièvre, maux de tête, douleurs articulaires, conjonctivite, douleurs musculaires, consultez un médecin. La durée d’incubation des 3 virus (chikungunya, dengue et Zika) est de 10 jours. En revanche le moustique tigre ne peut pas être porteur du coronavirus car c’est un virus respiratoire qui se transmet par gouttelettes et non par le sang.

En adoptant des gestes simples chaque citoyen a le pouvoir de limiter la prolifération des moustiques tigres en France. En me protégeant je protège les autres.

 

Stéphane VELIA

Sources : 

https://solidarites-sante.gouv.fr/sante-et-environnement/risques-microbiologiques-physiques-et-chimiques/especes-nuisibles-et-parasites/moustiques , consulté le 09/06/2020

https://www.nouvelle-aquitaine.ars.sante.fr/moustique-tigre-aedes-albopictus-et-lutte-anti-vectorielle , consulté le 09/06/2020

https://www.inma.fr/wp-content/uploads/2017/08/dip_mem_2012_26_vacus.pdf , consulté le 09/06/2020

https://www.em-consulte.com/en/article/712701 , consulté le 09/06/2020

https://www.croix-rouge.fr/Actualite/Coronavirus-COVID-19/COVID-19-halte-aux-idees-recues-2348 consulté le 09/06/2020

https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/piqure-moustique-maladies/maladies-virales-moustiques , consulté le 09/06/2020

https://www.pasteur.fr/fr/geopolitique-moustique , consulté le 09/06/2020

https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-a-transmission-vectorielle/chikungunya/notre-action  , consulté le 09/06/2020

https://www.france-assos-sante.org/2019/07/05/bebes-jeunes-enfants-et-femmes-enceintes-gare-aux-produits-solaires-et-anti-moustiques/  , consulté le 09/06/2020

http://www.cespharm.fr/fr/Prevention-sante/Catalogue/Chikungunya-dengue-zika-voyagez-en-adoptant-les-bons-gestes-brochure  , consulté le 09/06/2020

https://books.openedition.org/irdeditions/9282?lang=fr#:~:text=Depuis%20leur%20apparition%20il%20y,l'%C3%A9quateur%20aux%20cercles%20polaires. , consulté le 09/06/2020

https://www.nouvelle-aquitaine.ars.sante.fr/communique-de-presse-pourquoi-et-comment-lutter-contre-le-moustique-tigre-du-8-juin-2020  , consulté le 09/06/2020

https://www.santemagazine.fr/sante/soins-premiers-secours/piqures-insectes/soulager-une-piqure-de-moustique-avec-4-remedes-naturels-170826 consulté le 09/06/2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *